Présidentielles : les 6 candidats “Cap”

Le 1er mars 2017, ONE lançait la campagne “Cap ou pas Cap” en vue des élections présidentielles françaises. Pendant 8 intenses semaines, les jeunes Ambassadeurs, les membres et l’équipe de ONE ont interpellé sans relâche les candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils proposent un plan ambitieux pour l’Afrique en vue de mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici à 2030.

Résultat ? Vous n’allez pas être déçus : sur les 11 candidats en lice, 6 ont présenté leur plan pour l’Afrique et ont été déclarés « Cap » par ONE. Et Emmanuel Macron, le nouveau Président de la République française, en fait partie !

Dans l’ordre chronologique : Benoît HamonNicolas-Dupont-AignanJean-Luc MélenchonJacques Cheminade, Emmanuel Macron et enfin Philippe Poutou. Nos jeunes Ambassadeurs sont allés à leur rencontre et Jacques Cheminade s’est même déplacé jusque dans les bureaux de ONE pour nous remettre son plan pour l’Afrique et prendre une photo avec nos jeunes bénévoles ! Une première dans l’histoire de ONE. Toutes les rencontres en photos :

Un petit aperçu de leurs engagements :

  • Dans la réponse d’Emmanuel Macron à ONE, il a pris l’engagement chiffré – pour la première fois au cours de sa campagne – d’augmenter l’aide aux pays les plus pauvres d’ici à 2022. Il a déclaré qu’il atteindra l’objectif international d’allouer 0,7% de la richesse nationale de la France à l’aide publique au développement (APD) en 2025 avec un engagement intermédiaire de 0,55% d’ici à 2022.
  • 4 candidats sur les 6 Cap avaient pris l’engagement d’atteindre l’objectif des 0,7% d’ici à 2022 : Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Jacques Cheminade et Philippe Poutou.
  • Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Jacques Cheminade et Philippe Poutou se sont clairement engagés à lutter contre l’évasion fiscale et la corruption en l’intégrant dans leur politique de développement. La position d’Emmanuel Macron reste vague sur cette thématique. ONE ne manquera pas de lui rappeler les manquements de son programme sur ces questions. Nicolas-Dupont-Aignan s’était également peu prononcé à ce sujet.
  • Les candidats avaient aussi pris des engagements forts pour l’éducation des filles et pour favoriser l’aide allouée aux pays les plus pauvres et aux Etats fragiles.

Venez discuter

Lignes directrices pour les commentaires